Résidents de Montréal, travailleurs de l’industrie audiovisuelle et parents de trois jeunes garçons, Robert et Catherine commencent à rêver d’un projet de ferme dès 2014. De plus en plus préoccupés par l’état de la planète, ils veulent prendre soin de la Terre et offrir un environnement familial plus sain à leurs enfants.

 

Robert entame alors un long cheminement d’apprentissage, d’abord par un retour aux études en horticulture, mais aussi de façon plus autodidacte par des lectures et recherches approfondies sur tout ce qui se fait en agriculture biologique, permaculture, agriculture naturelle, maraîchage bio-intensif, agriculture intégrée et agriculture regénératrice. En attendant la concrétisation de leur projet de ferme, il cultive des légumes et petits fruits sur leur coin de rue du quartier Notre-Dame-de-Grâce. En bordure du trottoir, il se fait voler quelques tomates, mais surtout, son jardin urbain luxuriant se fait rapidement remarquer par voisins et passants qui s’arrêtent régulièrement pour lui demander conseils et astuces de jardinage.

 

Pendant ce temps, Catherine poursuit son travail de chargée de projets dans le milieu télévisuel et utilise parallèlement ses compétences de gestion à planifier à long terme les finances de la famille et de leur projet en vue de leur éventuel changement de vie.

 

En 2019, ils se mettent à la recherche du terrain idéal. C’est à Sainte-Catherine-de-Hatley qu’ils auront un coup de cœur spontané pour une terre agricole de 23 acres abritant un ancien verger, inexploité depuis une vingtaine d’années. Du verger d’origine de 1000 arbres, il ne reste alors qu’une trentaine de pommiers. Sur le reste du terrain, la nature a repris ses droits et le terrain est en friche, créant ainsi une magnifique oasis de biodiversité. Robert et Catherine s’y installent avec leur famille à l’été 2019 et s’attellent tout de suite à la tâche: ils commencent à redonner vie au verger et à défricher une petite partie du terrain pour y installer les jardins.

 

La ferme du chaos bienheureux est ainsi fondée en 2019. 2022 sera sa troisième année de culture maraîchère.